Toutes les attractions

Fontvieille

Stade Louis II

Fontvieille

Stade Louis II

Le Stade Louis-II est le temple du sport monégasque depuis son inauguration en 1985. Construit en plein coeur de Fontvieille, il a pris le relais de l’ancien Stade Louis-II. Situé sur l’actuel zone commerciale qui jouxte le Port de Fontvielle, la précédente enceinte avait été inaugurée en 1939 et fut le théâtre des premiers titres remportés par l’équipe de football dans les années 60.
 
Adapté au sport de haut niveau comme à la pratique de masse, le Stade Louis-II comprend principalement trois grands ensembles: le stade de football entouré de la piste d’athlétisme, la salle omnisports Gaston-Médecin et le centre nautique Prince-Albert II. On y trouve également des bureaux, un parking souterrain, un restaurant, une université et même une station essence !

Autour du Stade

Quand on marche dans Fontvieille, le Stade Louis-II n’est jamais bien loin, mais il sait aussi se faire discret, fondu dans son environnement urbain à la frontière française avec Cap-d’Ail.
Explorer
01

18 523

places

La capacité du Stade Louis-II dans sa configuration actuelle, avec 100% de places assises.

30 000

m2

L’espace total de ce bâtiment gigantesque, avec son stade, son gymnase (2 500 places), sa piscine olympique, ses bureaux et son parking (1700 places).

8,35

mètres

Unique dans sa conception, le Stade Louis-II est situé à 8m35 au dessus de la chaussée, la pelouse reposant sur le toit du parking.

120 000

m3

Les travaux ont nécessité 120 000 m3 de béton, 9 000 tonnes de fer et 2 000 tonnes de charpente métallique.

Historique

De l’ancien au nouveau Stade Louis-II

En 1939 le premier Stade Louis-II était inauguré face au Port de Fontvielle, au pied du Rocher. Soixante-six ans plus tard, le nouveau Stade Louis-II prenait le relais...

La 9e édition des Universiades (jeux Mondiaux Universitaires) s’est déroulée quelques semaines après l’inauguration du stade en 1939

1939-1985
En 1939 le premier Stade Louis-II était inauguré face au Port de Fontvielle, au pied du Rocher. Soixante-six ans plus tard, le nouveau Stade Louis-II prenait le relais...

Vue de l’ancien stade et du Port de Fontvieille quelques mois après son inauguration.

1939-1985
En 1939 le premier Stade Louis-II était inauguré face au Port de Fontvielle, au pied du Rocher. Soixante-six ans plus tard, le nouveau Stade Louis-II prenait le relais...

La même vue en couleurs vingt ans plus tard…

1939-1985
En 1939 le premier Stade Louis-II était inauguré face au Port de Fontvielle, au pied du Rocher. Soixante-six ans plus tard, le nouveau Stade Louis-II prenait le relais...

Début de la construction du nouveau stade sur le terre-plein de Fontvielle.

1939-1985
En 1939 le premier Stade Louis-II était inauguré face au Port de Fontvielle, au pied du Rocher. Soixante-six ans plus tard, le nouveau Stade Louis-II prenait le relais...

La construction est déjà bien avancée quand Eric Benoit, Claude Puel, Juan Ernesto Simon et Dominique Bijotat prennent la pause dans la future tribune populaire.

1939-1985
En 1939 le premier Stade Louis-II était inauguré face au Port de Fontvielle, au pied du Rocher. Soixante-six ans plus tard, le nouveau Stade Louis-II prenait le relais...

Quelques mois après l’inauguration du nouveau stade, l’ancien est détruit pour laisser place à un centre commercial.

1939-1985

1939

1940

1960

1982

1984

1985

Passez les années pour voir les évolutions.

Le saviez-vous?

Le bon présage…

Le 23 avril 1939, le Prince Louis-II inaugurait l’enceinte portant son nom au pied du Rocher.

Alors que l’AS Monaco Football avait été privée du statut professionnel quelques années plus tôt, faute de terrain homologué, les footballeurs pourraient désormais nourrir quelques ambitions. En attendant, c’est un match amical entre l’OM et l’équipe nationale du Luxembourg qui inaugurait le stade. Au préalable, tous les licenciés de l’AS Monaco Omnisports défilèrent sur la piste d’athlétisme en cendrée, laquelle était testée par un course en marge de la rencontre et bientôt jugée comme l’une des meilleure en Europe. Le jeune Prince Héréditaire Rainier III donna le coup d’envoi du match qui fut emporté par l’OM (4-0). Effrayé par les cris du public, un chat noir effectua plusieurs fois le tour du stade à grande vitesse, un bon présage pour les superstitieux. Il est vrai que l’AS Monaco a remporté quatre de ses sept titres dans ce stade…

Le saviez-vous?

La belle histoire

Si le Stade Louis-II est la propriété de l’État Monégasque, à la disposition de tous les sportifs de la Principauté, son histoire est étroitement liée à celle de l’AS Monaco Football.

Il est commun de voir des écoliers et des joggers côtoyer des sportifs renommés au Stade Louis-II. Cette enceinte est la seule au monde à marier sport de haut niveau et sport de masse, une exigence imposée par la configuration du territoire monégasque. Il a fallu faire des concessions, impossible par exemple de sacrifier la piste d’athlétisme au seul profit du football, impossible aussi de construire un deuxième stade d’envergure sur un si petit territoire, mais ce mariage de raison est devenu une philosophie. Il n’empêche que ce sont les exploits des footballeurs qui ont fait la renommée internationale de ce stade. L’AS Monaco y a construit son histoire et celle-ci s’affiche sur les murs dans les couloirs menant aux vestiaires.

Le saviez-vous?

Une image de marque

Construire un stade d’envergure était un vrai défi pour la Principauté, en 1939 comme en 1985. Cette capacité à dompter les éléments pour relever ce défi a montré que tout est possible à Monaco.

À l’avant-garde du sport, la Principauté se devait, à l’aube des années 40, de disposer d’un stade moderne et multi-fonctionnel. Dix ans après avoir inauguré le tout premier Grand Prix de Monaco, le Prince Louis II présentait à son peuple et au monde entier un autre projet sportif d’envergure dans un décor d’exception. Ce n’est pas un hasard si le Stade Louis-II est visible depuis le Palais Princier. Grand passionné de sport, le Prince Rainier III en a d’ailleurs fait de même en plaçant la nouvelle enceinte à proximité. SAS le Prince Albert II n’a cessé par la suite de renforcer l’image de marque sportive de Monaco. Tous deux ont soutenu, suivi et promu activement les exploits de notre équipe de football et de son stade si reconnaissable. Un exemple avec ce timbre édité en 1963 à l’occasion du doublé championnat-coupe de France des Rouge et Blanc.