Toutes les attractions

Le Rocher

Le Temple de la mer

Le Rocher

Le Temple de la mer

Inauguré le 29 mars 1910 par son créateur, le Prince Albert 1er, le Musée Océanographique de Monaco se dresse à flanc de falaise sur le Rocher. La première pierre de ce bâtiment monumental fut posée en avril 1899, dix ans après la décision du Souverain de construire en Principauté un véritable temple de la mer pour faire « connaître, aimer et protéger les océans ».

 

De 1885 à 1915, le Prince Albert 1er réalisa 28 expéditions océanographiques sur ses navires : l’Hirondelle (1&2) et le Princesse Alice (1&2). La construction du musée lui permis de présenter et d’étudier les résultats de ses explorations. La création de l’Institut Océanographique de Monaco en 1904 lui permit de diffuser ces nouvelles connaissances à travers le monde.

Musée Océanographique

Dès 1903, soit sept ans avant l’inauguration du musée, les premiers poissons et invertébrés issus des exploration de SAS le Prince Albert 1er étaient introduits dans des bassins en ciment armé.
Explorer
01

85

mètres

Le bâtiment s’élève à plus de 85 mètres au-dessus du niveau de la mer depuis ses fondations réalisée à même la roche.

6 000

m2

sont ouverts au public au sein du musée qui a fêté son centenaire en 2010.

650 000

visiteurs

Le nombre de personnes qui parcourent les salle du musée chaque année.

100

mètres

Le musée s’étend sur une longueur de 100 mètres entre les Jardins St-Martin et le Fort Antoine.

1907-1913

La naissance d’un monument

Après des années de recherche architecturales pour résoudre les contraintes techniques d’une telle construction à flanc de falaise, il fallut une dizaine d’années pour bâtir le Musée Océanographique de Monaco.

Ces deux clichés permettent de saisir la prouesse technique d’une telle entreprise au tout début du XXe Siècle ! Il fallait au moins cela pour que le bâtiment reflète la passion du Prince Albert 1er pour les océans et la plus généralement pour la science. En 1907, alors que les ouvriers achevaient le gros oeuvre, des poissons et invertébrés étaient déjà conservés à l’intérieur du musée dans des bassins en ciment armé.
 
Photos Archives Monte-Carlo SBM

1910

Une inauguration prestigieuse

Conscient de l’ampleur du projet, le Prince Albert 1er s’était armé de patience pour voir sortir de terre « son » Temple de la Mer. Le 29 mars 1910, son rêve devenait réalité.

Plus de vingt années avait été nécessaires entre l’amorce du projet et sa concrétisation par l’architecte Paul Delefortrie. L’inauguration du musée se devait d’être à la hauteur d’une telle entreprise et c’est devant de très nombreuses personnalités, ministres et chefs d’état étrangers, artistes, que le Prince Albert 1er inaugura son oeuvre. La nuit tombée, Monaco Ville et toute la Principauté profitèrent d’un magnifique feu d’artifices.
 
Photos Archives Monte-Carlo SBM

Le saviez-vous?

Un véritable défi architectural

C’est à l’architecte français, Paul Delefortrie que fut confié la construction du Musée à la fin du XIXe Siècle siècle.

Pour construire cet immense monument, il a fallu résoudre de multiples problèmes techniques en raison de l’emplacement choisi. En effet, le Prince Albert 1er désirait maintenir l’intégrité des Jardins Saint-Martin, et ne détruire en rien la ceinture qu’ils forment autour de la vieille ville. Il a donc fallu attendre une vingtaine d’années pour voir le musée ouvrir enfin ses portes.
L’édifice est fait essentiellement de pierre blanche de La Turbie et de calcaire de Brescia pour les éléments d’un intérêt particulier comme les colonnes de la façade et de l’intérieur ou l’escalier monumental.

Le saviez-vous?

Le sous-marin jaune de Cousteau

Devant l’entrée du Musée, un petit sous-marin jaune se laisse admirer par des visiteurs toujours curieux.

Cette embarcation fut utilisée par le Commandant Jacques-Yves Cousteau. Né en 1910, année de l’inauguration du Musée Océanographique, ce dernier en fut le troisième directeur de 1957 à 1988, date de son élection à l’Académie Française. Inventeur de nombres d’appareils ayant permis les explorations maritimes, l’homme au bonnet rouge n’a eu de cesse sensibiliser ses contemporains au monde sous-marin. Comme le Prince Albert 1er en son temps, il fit découvrir les richesses de ce milieu, mais aussi sa grande fragilité.

Le saviez-vous?

L’héritage du Prince Albert 1er

À quelques pas du Musée, dans les magnifiques Jardins Saint-Martin, un bronze représente le Prince Albert 1er faisant face à la tempête.

« Le Prince Marin » (également surnommé « Le Prince Savant ») est aussi représenté à l’intérieur du Musée, dans une posture qui suggère en effet une mer moins agitée. Ici, le Prince Albert 1er s’accroche presque à la barre, dans sa représentation en marbre au Musée, il arbore son uniforme et scrute l’horizon avec ses jumelles. Ces deux sculptures montrent toute la passion que le Souverain avait pour la mer est le monde sous-marin. Une passion qu’il a transmis de la plus belle et durable des façons en faisant édifier son « Temple de la Mer ».

Le Temple de la mer