Toutes les attractions

Monte-Carlo

Le Larvotto

Monte-Carlo

Le Larvotto

Au Nord-Est de la Principauté, entre la commune française de Roquebrune-Cap-Martin et Monte-Carlo, Le Larvotto décline ses multiples visages sur le front de mer. En à peine plus de cinquante ans, ce quartier inhospitalier et délaissé a connu une incroyable évolution sous l’impulsion du Prince Rainier III.
 
Plus de 30% de sa superficie a été gagnée sur la mer pour y accueillir l’une des zones résidentielles les plus prisées de la planète autour de l’Avenue Princesse Grace, permettant également la création de plusieurs plages, d’un centre de congrès, d’une salle de spectacle, de deux résidences hôtelières et de plusieurs parcs qui invitent à la promenade été comme hiver.

Grimaldi Forum

Les 70 000 m2 d’espaces modulaires de ce géant de béton, de verre et d’acier ont été gagnés sur la mer, permettant à la Principauté de se doter d’un outil exceptionnel pour l’organisation d’évènements culturels et économiques d’envergure.
Explorer

Salle des Etoiles

Son inauguration en 1974 par Joséphine Baker avait placé la barre très haut, mais la Salle des Etoiles du Sporting Monte-Carlo s’est largement montrée à la hauteur en un peu plus de quarante ans d’existence.
Explorer

Monte-Carlo Beach & Monte-Carlo Bay

Ces deux établissements appartenant à la SBM marquent la capacité de la Principauté à s’adapter aux différentes époques.
Explorer
01
02
03

5

ans

de travaux ont permis la construction des deux terre-pleins du Larvotto entre 1968 et 1973. Les travaux d’enfouissement de la voie ferrée se sont quant à eux étalés de 1954 à 1964.

90 000

m2

la superficie gagnée par le Larvotto avec la construction de ces deux terre-pleins (54 000 pour la presqu’île à l’Est, 35 000 pour le portier à l’Ouest).

6

hectares

le nouveau terre-plein du portier va permettre le gain de 6 nouveaux hectares au Larvotto.

70 000

dollars

le prix moyen du m2 sur l’Avenue Princesse-Grace, la voie où l’immobilier est le plus cher au monde.

Historique

La nouvelle vague

Jusqu’à la fin du XIXe Siècle, le Larvotto comptait moins de cent habitants, Monégasques pour la plupart d’entre eux. Ses rochers peu hospitaliers rebutaient encore les baigneurs…

À l’aube du XIXe Siècle, c’est un Larvotto sauvage qui s’offre aux premiers amateurs de bains de mer.

1880/2025
Jusqu’à la fin du XIXe Siècle, le Larvotto comptait moins de cent habitants, Monégasques pour la plupart d’entre eux. Ses rochers peu hospitaliers rebutaient encore les baigneurs…

L’arrivée du chemin de fer à Monaco en 1868 a donné un nouvel élan au Larvotto, déjà bien développé trente ans plus tard.

1880/2025
Jusqu’à la fin du XIXe Siècle, le Larvotto comptait moins de cent habitants, Monégasques pour la plupart d’entre eux. Ses rochers peu hospitaliers rebutaient encore les baigneurs…

Quelques mois avant la naissance du Monte-Carlo Beach, la villa La Vigie domine toujours une colline arborée qui plonge dans la mer.

1880/2025
Jusqu’à la fin du XIXe Siècle, le Larvotto comptait moins de cent habitants, Monégasques pour la plupart d’entre eux. Ses rochers peu hospitaliers rebutaient encore les baigneurs…

Un navire mouille devant le Larvotto, où l’on aperçoit le tout jeune Monte-Carlo Beach.

1880/2025
Jusqu’à la fin du XIXe Siècle, le Larvotto comptait moins de cent habitants, Monégasques pour la plupart d’entre eux. Ses rochers peu hospitaliers rebutaient encore les baigneurs…

La plage commence à se dessiner, avec le premier Sporting d’été sur la droite.

1880/2025
Jusqu’à la fin du XIXe Siècle, le Larvotto comptait moins de cent habitants, Monégasques pour la plupart d’entre eux. Ses rochers peu hospitaliers rebutaient encore les baigneurs…

En 1960, le Larvotto commence à prendre la forme qu’on lui connaît aujourd’hui.

1880/2025
Jusqu’à la fin du XIXe Siècle, le Larvotto comptait moins de cent habitants, Monégasques pour la plupart d’entre eux. Ses rochers peu hospitaliers rebutaient encore les baigneurs…

Un hélicoptère survole la Presqu’Île du Larvotto où l’on aperçoit la Salle des Etoiles, tandis que le Monte-Carlo Bay est en construction.

1880/2025
Jusqu’à la fin du XIXe Siècle, le Larvotto comptait moins de cent habitants, Monégasques pour la plupart d’entre eux. Ses rochers peu hospitaliers rebutaient encore les baigneurs…

Après Fontvieille, le Portier sera le nouveau quartier monégasque gagné sur la mer à l’horizon 2025 !

1880/2025

1880

1911

1927

1931

1932

1960

2000

2025

Passez les années pour voir les évolutions. Photos Archives Monte-Carlo SBM

Le saviez-vous?

Zenitude au Jardin Japonais

Entre le Grimaldi Forum et le Fairmont Hôtel, au pied de Monte-Carlo, un petit coin de Japon offre son calme et sa beauté.

Ce surprenant jardin de 7000 m2 carré laisse passer les effluves de la Méditerranée voisine, mais un savant mariage des éléments vous emmène pour un aller simple au Pays du Soleil Levant. Le nature se représente ici sous la forme d’une oeuvre d’art bien vivante, où l’eau est omniprésente, tandis que la végétation est présentée avec rigueur et poésie. Les pierres s’associent à cette ensemble pour former une colline, une cascade, une plage, un ruisseau auprès desquels sont posés des abris japonais typiques. L’harmonie qui s’en dégage invite à la contemplation et pour certains à la méditation.

Le saviez-vous?

Shooting sur le toit de Monaco !

Du haut de ses 170 mètres, la Tour Odéon est devenue la plus haute construction de Monaco en 2015 !

Ce double gratte-ciel de 49 étages propose 177 logements domaniaux réservés à la population monégasque, mais également 82 appartements privés, dont un penthouse de 3 300 m2 sur les cinq derniers niveaux, avec piscine à toboggan et salle de fitness. Tout simplement l’appartement le plus cher du monde ! C’est de la terrasse du 49e étage, offrant une vue incroyable sur la Principauté et la Méditerranée, que la photo de présentation de l’attaquant portugais, Ivan Cavaleiro, fut réalisée lors de son recrutement en juin 2015.

Le saviez-vous?

Villa Sauber, patrimoine monégasque

Acquise par la Société Immobilière Domaniale de Monaco en 1969, la Villa Sauber est la propriété de l’État monégasque qui lui a donné une place de choix dans le Nouveau Musée National de Monaco.

Parmi les dernières demeures « Belle Époque » de Monaco, la Villa Sauber se dresse avec prestance face au Grimaldi Forum. Propriété de la famille Blanc début 1900, elle fut rachetée en 1904 par le peintre britannique, Robert Sauber. Après lui avoir donné son nom, ce dernier la revendit en 1914, puis la racheta en 1925, avant de la léguer aux Fonds de Secours des tribunaux de simple police de Londres au début des années 30. La Villa Sauber passa ensuite entre plusieurs mains avant d’entrer définitivement dans le patrimoine national monégasque, composant aujourd’hui le Nouveau Musée National de Monaco avec la Villa Paloma située sur les hauteurs de la Principauté.

Le Larvotto